retour à l'accueil sommaireJ'ai vu que l'orgueil est la source de tous les péchés, et l'humilité la source, le fondement de toutes les vertus.
Le moi. Le moi est ce qui perd le monde. Ceux qui ont le moi portent la tristesse, l'angoisse avec eux. On ne peut pas avoir Dieu et le moi ensemble. Si on a le moi, on n'a pas Dieu; et si on a Dieu, on n'a pas le moi. Vous n'avez pas deux coeurs, vous n'en avez qu'un... Tout réussit à celui qui n'a pas le moi; tout lecontente... Où il y a le moi, il n'y a pas d'humilité, ni la douceur, ni aucune vertu. On prie, on supplie, et la prière ne monte pas, n'arrive pas à Dieu... Celui qui n'a pas le moi a toutes les vertus et la paix et la joie. Motifs d'humilité Dieu auteur de tout don. Regarde les fruits qui viennent sous la terre: ils croissent; personne ne jouit de leur vue. Regarde, au contraire, un rosier exposé aux yeux de tous: il produit des boutons qui se changent en belles roses dont le parfum embaume tous ceux qui approchent. Ce parfum n'est pas pour le rosier, mais pour les autres; le rosier n'a pour lui que le bois et l'épine. De même, Je choisis certaines âmes pour être glorifié en elles. Les dons extérieurs que je leur accorde ne sont pas pour elles, mais pour les autres. Ces âmes ne gardent que la souffrance, qui est comme l'épine de la rose. Mais, après qu'elles auront bien souffert, elles feront comme la rose qui s'ouvre: elles répandront ma bonne odeur et elles iront s'épanouir au ciel. Regarde le froment. On jette le grain en terre; il pourrit, il meurt, et puis il monte; l'épi se forme à l'extrémité de la tige par ma puissance, et ceux qui le voient admirent la providence de Dieu et Sa bonté. Ni l'épi ni la rose ne croissent par eux-mêmes; ils ont besoin de la terre pour les nourrir, de la chaleur du soleil et de la rosée pour les faire grandir. De même, une âme ne peut par elle-même rien faire pour Dieu. C'est Dieu qui travaille en elle, qui grandit en elle, à mesure que l'âme s'efface, disparaît, s'anéantit. Rien Les méchants disent: “Il n'y a pas de Dieu, IL est mort, Il n'entend pas, Il ne voit pas.” Pauvres aveugles! Non, Il n'est pas mort, mais Il est patient; Il veut voir jusqu'où vous arriverez; Il attend que la mesure soit pleine. Oui, vous Le verrez un jour. Ô mon Dieu, moi, je suis aveugle, je n'entends pas, mais je veux suivre Vos traces, Votre odeur... Oui, les tourments de Dieu sont pour moi délices, et les délices des méchants sont pour moi tourments. Seigneur, je veux Vous suivre. Quand je tomberai, Vous me ramasserez. Quand même tout mon corps serait enflammé, je suivrais le Seigneur. Ô Dieu, ayez pitié d'une enfant boiteuse. Mais j'espère en Vous. Je suis moins qu'une petite fourmi, moins qu'un petit rien. Je suivrai Vos traces, et je serai guérie par Votre ombre, par l'odeur de Votre ombre. Et Vos odeursme rassasient... Comment se fait-il que même un petit ver qui marche à l'ombre du Roi n'est pas écrasé? Moi, je suis l'ombre du Roi des rois... L'orgueil. J'ai vu que l'orgueil est la source de tous les péchés, et l'humilité la source, le fondement de toutes lesvertus. L'orgueil a perdu le plus bel ange: il est tombé par l'orgueil... S'il s'était humilié, s'il avait rapporté à Dieutout ce qu'il était, il serait devenu encore plus beau; l'orgueil en afait un démon. Si Adam et Eve, après avoir péché, s'étaient humiliés, Dieu leur aurait pardonné. Judas lui-même, s'il s'était humilié, aurait obtenu son pardon. C'est l'orgueil qui nous perd tous; c'est par l'orgueil que la volonté de l'homme se révolte contre Dieu. L'âme humble devient lumière; elle vit dans la vérité; elle arrive jusqu'à Dieu, et Dieu s'abaisse jusqu'à elle. L'humilité lui fait un chemin pour parvenir aux autres vertus. J'ai dit à Jésus beaucoup de choses que je ne saurais redire. J'ai vu que j'avais de l'orgueil en tout; j'ai prié Jésus de me donner l'humilité et j'ai pris la résolution de pratiquer cette vertu en toute chose. Oh! Combien je désire l'humilité, le mépris des créatures! Dieu est prêt à pardonner à un pécheur qui s'humilie; Il regarde avec plus d'amour l'âme qui revient à Lui par humilité que l'âme fidèle qui se complaît dans ses vertus. Celle-ci risque de se perdre par l'orgueil, tandis que le pécheur obtient miséricorde en s'humiliant. Les péchés. Seigneur, Vous qui êtes si Pur, comment pouvez-Vous souffrir à Votre table Votre petite servante avec des habits sales? Et encore, Vous venez dîner chez moi, Vous entrez dans mon coeur si souillé. Ayez pitié de moi d'oser Vous recevoir ainsi en famille, Vous qui êtes un Grand Roi. Et pourtant, je Vous reçois comme un enfant recevrait son père, un ami son ami, tout simplement, en famille... Mauvais fruit. Je suis un mauvais fruit, un fruit pourri, jeté sur le fumier de mes péchés. Qui voudra de ce fruit pourri, aigre? Personne n'en veut à sa table; laissez-le sur le fumier... Mais vous, jardinier, voyez: dans ce fruit le Seigneur a mis une petite graine. Prenez-la, faites un trou, jetez-la dans ce trou, couvre-le de bonne terre; attendez, ayez patience, il viendra un arbre de cette graine; il portera de bons fruits par vos soins, et vous servirez ce fruit à la table du Seigneur. Tout le monde le verra, on en mangera, et on louera le Seigneur. Poussière des péchés. Que je suis faible, mon Dieu! Je suis plus faible que personne... Et je voudrais que tout le monde me connût, et que ma faiblesse, ma lâcheté fussent écrites sur les murs et les portes du monastère... Oh! Que je suis confuse d'aller recevoir Jésus à la Sainte communion avec tant de misères!... Jésus naît toujours dans les grottes. “Où demeurez-Vous?” Il me répond: “Je fais chaque jour une nouvelle demeure, une nouvelle naissance dans une grotte, dans une demeure basse... Je suis heureux dans une âme basse... Je suis heureux dans une âme basse, dans une crèche.“Où demeurez-Vous Jésus?” “Dans une grotte; savez-vous comment J'ai écrasé l'ennemi? En naissant si bas...” Par la tentation. Quand vous serez fidèles et que vous ferez quelque chose pour Dieu, satan viendra vous faire croire que vous valez beaucoup, que vous faites bien toute chose, que vous êtes saintes. Vous serez tentées de tout abandonner par crainte de tomber dans l'orgueil. Satan voudrait par là vous empêcher de faire le bien, de vous appliquer à la perfection, d'accomplir quelque acte généreux pour Dieu. Ne l'écoutez pas, méprisez-le. Travaillez, le temps est court... Par ses défauts. Il y a beaucoup de saints qui se sont sanctifiés par l'orgueil, parce qu'ils ont travaillé toute leur vie à le combattre et à faire le contraire de ce que l'orgueil leur inspirait. Quand il les portait à aller en avant, ils allaient en arrière; à s'élever, ils s'abaissaient; à ouvrir les yeux, ils les fermaient; à parler, ils se taisaient. Tout vient de l'orgueil. Mais c'est un grand bien d'avoir un défaut à combattre: c'est une grande grâce... Par le mépris. Il est bon d'être méprisé, de n'êtrerien; il est bon d'être dans la tristesse sur la terre pour être glorifié dans le ciel. Toute âme qui cherche le mépris sur la terre aura la joie au ciel. Vous ne serez pas toujours méprisée, Ô âme, vous ne serez pas toujours souffrante, toujours pauvre; l'épreuve n'est pas faite pour durer toujours. Cherchez donc les occasions de vous humilier. Si l'on vous reproche de faire toute sorte de mal, dites merci. Tout passe sur la terre, vous n'y resterez pas toujours. Ramassez des mérites chaque jour. Chaque fois que vous serez méprisée, qu'on vous mortifiera, qu'on brisera votre volonté, réjouissez-vous: tout cela est bon pour le ciel. Laissez dire..., restez dans l'humiliation. Réjouissez-vous, si on vous méprise; réjouissez-vous, car vous êtes sous le manteau du Seigneur. Et si vous êtes estimée, honorée, pleurez deslarmes de sang, car l'ennemi viendra vous voler. Que votre coeur tressaille de joie, si vous êtes méprisée. À quoi vous servira que tout le monde vous honore, si l'ennemi vient au même moment vous enlever? Les voleurs ne vont pas voler chez les pauvres, mais chez les riches. Acquérir l'humilité de coeur. Pratiquer l'humilité, mais l'humilité du coeur. Si l'âme se tourmente quand on lui a fait quelque reproche, c'est parce qu'elle a de l'orgueil. Si vous vous découragez, si vous dites: “Je ne ferai plus rien; le coeur de Dieu est glacé”, pensez au contraire que c'est Lui qui vous envoie cette humiliation.
l'humilité
Je sais bien que Dieu nous a tirés du néant. Quant à moi, la pensée que je suis du néant me fait tressaillir... Oh! Que je suis triste de ne pouvoir faire davantage pour Celui qui m'a créée, quand je contemple le néant et que l'orgueil ne veut pas servir le Seigneur... Que je suis triste, quand je vois mon orgueil!
Suite... Sommaire