Accueil SommaireEconomiser L'océan. Il y a bien longtemps, j'étais dans le monde, je vis Notre Seigneur au bord de la mer. Il me dit: “Tu vois cette mer immense.Eh bien, ne prends de son eau qu'autant qu'il te sera nécessaire. Quoique le mer ne puisse s'épuiser, n'en use que dans la mesure de ton besoin... C'est pour te donner un exemple de la pauvreté que tu dois pratiquer...” Aimer et travailler. Aimer ne suffit pas; aimer et travailler, c'est tout. Aimer, c'est la semence; travailler, c'est germer, pousser et donner du fruit. Il faut dire: “ Seigneur, ayez pitié de Votre mendiante...” A une soeur cuisinière. Vous n'êtes pas fidèle pour la sainte pauvreté. Faites attention! Soignez votre cuisine autant que vous soignez vos prières. Si vous étiez plus attentive, vous vous épargneriez bien des mauvais moments. Fleurs du parterre. On ne doit jamais permettre qu'une soeur soit chargée en particulier d'un parterre pour en cueillir elle-même les fleurs; cela détourne du bon Dieu et rend propriétaire. Mais tout doit être en commun. Et une soeur qui soigne un parterre doit se réjouir que d'autres y viennent cueillir, parce qu'alors elle offre double fleur à Jésus... Esprit de propriété. Si une novice fait des miracles et ne se soumet pas, ou si elle a porté un million et qu'ensuite elle veuille disposer seulement d'une image ou s'y attacher, la Mère Thérèse dit “Renvoyez-la avec ce qu'elle a porté.” L'âme qui n'a pas donné entièrement, absolument, sa volonté à Dieu n'a rien donné...
Si vous faites du bien, si vous donnez, donnez pour Jésus. Une paille que vous donnez pour Jésus vaut un prix immense; et si vous donniez tout l'univers, mais non pour Jésus, ce serait comme rien.
la pauvreté