Sommaire RecueilLe monde doit bientôt s’écrouler; il ne restera plus que Dieu et ses élus.
TOUT EST NÉANT
AccueilNotre-Seigneur à sainte Madeleine de Pazzi: «Suppose, ma fille, qu’un homme possède toutes les richesses imaginables, et qu’il soit l’idole de toutes les créatures; s’il ne Me possède pas, Moi qui suis la seule Paix véritable, son coeur ne sera jamais en repos, car il n’y a que Moi qui puisse remplir le coeur de l’homme.» Notre-Seigneur à sainte Brigitte: «Tout le temps de cette vie n’est qu’une heure devant Moi, et tout naturellement en ma Présence... Considérez que vous n’êtes que poudre et cendre, que vous mourrez bientôt, et désirez être avec Dieu. Notre-Seigneur à sainte Gertrude: «La vie est brève et comme un point; pourquoi s’embrouiller en plusieurs choses. Tout ce qui apparaît beau, précieux et brillant n’est que terre.» Notre-Seigneur à la Solitaire des Rochers: «Fuis les honneurs... Si tu veux jouir du bonheur du Ciel, n’en cherche pas sur terre... Sages et bien-aimés de Dieu ceux qui ne désirent que le Ciel et n’attendent que la mort.» Notre-Seigneur à sainte Brigitte: «Celui qui fuit l’éclat du monde, sa beauté, ses douceurs fausses et trompeuses, ne goûtera point les amertumes de l’enfer qui n’ont point d’égales en malheur; mais il montera à mes Joies indicibles et qui n’auront jamais de fin.» Notre-Seigneur à une dame, par l’entremise de sainte Brigitte: «Tu dois faire pénitence pour recouvrer par un petit travail un grand Repos. Que ta bouche soit fermée aux paroles inutiles et tes oreilles à la détraction. Que tes yeux soient clos aux regards curieux, que tes vêtements soient tellement accommodés à la modestie que la nécessité seule y ait place. Que pas un fil ne puisse donner soupçon de superbe. «Sois contente de la couleur dont Dieu t’a ornée, car la couleur étrangère me déplaît grandement. «Quel péché quand les femmes portent d’indécents vêtements, usant de nouvelles formes et façons, de sorte qu’elles en sont difformes; et cela, à raison de leur superbe, pour être vues plus belles que Je ne les ai créées? Le diable alors s’approche d’elles, et tous les ornements de l’âme sont déchirés.» Notre-Seigneur à sainte Brigitte: «Toute beauté terrestre est semblable à une vitre peinte par-dehors, et qui est, au-dedans, toute pleine de terre.» Notre-Seigneur à sainte Brigitte: «L’amitié du monde est inconstante comme l’air, sale et vile en la poursuite des honneurs, et abominable en ses compagnies. Les richesses sont onéreuses, les délices de la chair sont comme un songe, les joies passagères et les honneurs comme une fumée, toutes les choses mondaines: de l’air et du vent... «Ma mère et les saints ont embrassé toutes sortes de peines et ont voulu perdre toutes choses, se mépriser eux-mêmes, plutôt que de perdre les choses célestes et éternelles. «Tous les plaisirs de ce monde ne sont que des épines empoisonnées.» Notre-Seigneur à sainte Brigitte: «Considérez quel est le meilleur: savoir bien endurer une petite douleur et jouir d’une Joie éternelle.., ou prendre un petit plaisir et puis souffrir une éternelle douleur. Notre-Seigneur à Marie Lataste: «Ne vous arrêtez pas plus au jugement capricieux des hommes qu’à une feuille emportée par le vent. De quoi vous servirait d’être regardée pour une sainte si votre conduite aux Yeux de Dieu mérite l’enfer!... Et qu’importe que les hommes vous méprisent si, par votre vertu, vous méritez le Ciel!» Notre-Seigneur à Marie Lataste: «Justes, réjouissez-vous! La tristesse ne doit pas même approcher de vous.» Notre-Seigneur à sainte Brigitte: «L’homme ne doit rien faire pour acquérir les honneurs, mais il doit agir pour posséder une éternelle Récompense.» Saint Paul de la Croix: «Que voudriez-vous avoir fait si vous deviez mourir à l’instant? Voudriez-vous avoir vécu dans les richesses qui entraînent, d’ordinaire, en de si grands péchés, et puis être jeté en enfer?... Ou bien, avoir menée une vie pauvre et laborieuse, et vous envoler au Ciel?» Notre-Seigneur à sainte Madeleine de Pazzi: «Suppose, ma fille, qu’un homme possède toutes les richesses imaginables, et qu’il soit l’idole de toutes les créatures; s’il ne Me possède pas, Moi qui suis la seule Paix véritable, son coeur ne sera jamais en repos, car il n’y a que Moi qui puisse remplir le coeur de l’homme.» Saint Jean Eude: «Qui n’embrasse pas la croix, subit la tyrannie du péché; il est martyr de son amour-propre, et certes, il n’y gagne pas. Considérez les tortures, les remords, l’agitation de ceux qui se passionnent pour le monde avec sollicitude et ardeur...» Sainte Chantal: «J’ai parlé à de grandes princesses, à de grands seigneurs, à de grandes dames; mais je n’en ai jamais vu qui n’eussent de poignantes épines au coeur. Les honneurs, les plaisirs, les richesses sont poussière et néant.» R. P. de Caussade: «Les affaires de ce monde sont de vrais riens et des bagatelles qui passent comme des éclairs, et sans retour.» Reboul, poète célèbre: «J’ai reçu une couronne de lauriers; je l’ai suspendue dans mon cabinet, avec cette inscription: À expier tôt ou tard!» Frédéric Ozanam: «Il y a deux compagnons qui marchent toujours avec nous, et que nous n’apercevons pas: Dieu... et la mort!» Lacordaire: «Plus j’étudie les gens heureux, plus je suis effrayé de reconnaître qu’au fond, rien n’est plus misérable que ces hommes, à qui rien ne paraît manquer.» Comte de la Ferronays (ambassadeur de France à Rome): «Que je suis las du monde! Les politiques de salons me harcèlent, et en absorbant ainsi tout mon temps, il leur importe peu où je tomberai. Mais il importe à moi! J’ai perdu tant de temps! Les minutes sont d’un prix immense pour l’Éternité; je redoute tout ce qui peut détourner ou dénaturer l’emploi de l’une de ces précieuses minutes.» Saint François de Sales: «Ma chambre est pleine de gens qui me tirent chacun de son côté, mais pourtant mon coeur est solitaire. Rien ne peut empêcher la solitude intérieure, car ceux qui sont autour de nous, ne sont pas autour de notre coeur, mais autour de notre corps, et notre coeur peut toujours demeurer seul, en présence de Dieu seul.» Zénaïde Fleuriot: «Je veux détruire enfin cette affreuse passion qui porte à régner sur les autres -le paraître- et amasser un peu de ces Trésors que la rouille ne consume pas et que le voleur ne dérobe pas... Il n’y a pas à dire, tous nos bonheurs sont en espérance, et cette terre est, et doit être, la vallée des larmes.» Saint Curé d’Ars: «Allez de monde en monde, de royaume en royaume, de plaisir en plaisir, vous ne trouverez pas le Bonheur. La terre entière ne peut pas plus contenter une âme immortelle qu’une pincée de farine ne peut rassasier un affamé.» Notre-Seigneur à sainte Brigitte: «Tout le temps de cette vie n’est qu’une heure devant Moi, et tout naturellement en ma Présence... Considérez que vous n’êtes que poudre et cendre, que vous mourrez bientôt, et désirez être avec Dieu.» Notre-Seigneur à sainte Gertrude: «La vie est brève et comme un point; pourquoi s’embrouiller en plusieurs choses. Tout ce qui apparaît beau, précieux et brillant n’est que terre.»