Marie est l’Escabeau du Ciel entre la Trinité et l’humanité.
«Dieu a décidé de nous donner Marie pour mère, et nous devons L’en remercier. Marie est la trésorière de toutes les richesses, de tous les biens du paradis. Dieu Lui a accordé en même temps un pouvoir immense, déjà sur la terre. Vous vous rappelez l’histoire des noces de Cana: Notre-Seigneur y a opéré Son premier miracle prématurément en changeant l’eau en vin. Il S’est, pour ainsi dire, soumis aux désirs de Sa Mère, pour nous montrer la puissance d’intercession de cette dernière.» «Nous sommes parfois tentés de mettre la dévotion à la Très Sainte Vierge dans des statues, des images, des chapelets, des médailles. Tout cela est bon, mais ce n’est pas l’essentiel si nous n’imitons pas la Très Sainte Vierge, si nous ne Lui plaisons pas. Et nous Lui plairons si nous plaisons à Dieu, si nous marchons sur Ses traces. Les parents veulent que leurs enfants marchent sur leurs traces. Ainsi en est-il de la Très Sainte Vierge, qui nous a si bien tracé le vrai chemin. Le résumé de sa vie, c’est fiat. Qu’il Me soit fait selon votre parole. Notre vie doit être un fiat de soumission aux saintes volontés de Dieu qui se manifestent de toutes manières.» «Demandons à la Sainte Vierge, la grâce de l’humilité qui nous méritera d’être dans Son Coeur. Pouvons-nous être à meilleure place que dans le Coeur de notre Mère, à l’abri de tous les dangers, d’où Elle nous préserve de l’esprit infecte du monde qui est l’ennemi de Jésus-Christ? Qu’Elle nous remplisse de Son esprit qui est l’esprit de Jésus-Christ; qu’Elle nous conduise par la main comme une bonne mère pour ne pas que nous fassions de faux pas, pour que nous ne tombions pas dans les précipices qui bordent notre route.» «Ce n’est pas d’aujourd’hui que la Très Sainte Vierge joue auprès des âmes le rôle de Médiatrice de toutes les grâces, et qu’Elle est l’instrument de Dieu pour les sanctifier et les guider. Dès que Marie a été Mère de Dieu, Elle a exercé Son rôle de Médiatrice en faveur des hommes. Aucune âme ne s’est sanctifiée sans Son intercession, car d’avance la Sainte Vierge avait adopté l’humanité entière et, de tout temps, Elle a intercédé pour chacun de Ses enfants, même pour ceux qui n’ont pas recours à Elle.» «La vie de l’homme sur la terre est un combat perpétuel et un danger continuel; nous sommes entourés d’ennemis: Satan et tous ses suppôts. Et le pire de nos ennemis, c’est nous-mêmes: notre amour propre, notre sensualité... Demandons à la Très Sainte Vierge de nous prendre, d’avoir la bonté de nous faciliter la tâche pour que nous soyons tout à Son Jésus, entièrement consacrés à Son Jésus, imprégnés de Son esprit, préservés de tout danger. Qu’Elle nous donne la force de combattre contre les trois ennemis de notre salut: le démon, la chair, et le monde.» «Le désir de Marie est que nous nous adressions à Elle continuellement afin qu’Elle nous conduise à Son Fils, Jésus-Christ. C’est tout ce qu’Elle nous demande pour opérer notre sanctification. “On ne saurait compter, dit-Elle dans la Cité Mystique, tous ceux que J’ai rachetés du dragon infernal pour avoir eu de la dévotion envers Moi, quand ce n’était que de réciter un Ave Maria, ou de prononcer une seule parole pour M’honorer ou M’invoquer. Ma charité pour eux est tellement grande que s’ils M’invoquaient à temps et de tout leur coeur, nul ne périrait...” Si la Sainte Vierge est si sensible à une si maigre dévotion, on peut aisément imaginer les merveilles qu’Elle opérera en faveur de ceux qui s’abandonneront à Elle sans réserve et L’invoqueront sans cesse.» «Notre-Seigneur a voulu associé intimement Sa Mère à Sa Passion et si Ses douleurs n’ont pas été physiques, elles n’ont pas été moins grandes. Elle a dû assister à la torture de Son divin Fils avec le coeur d’une mère très tendre. Elle a dû tout souffrir cela pour notre salut. Elle sait ce qu’ont coûté nos âmes. C’est pourquoi nous devons nous adresser à cette bonne Mère avec tant de confiance. Elle a à coeur notre bien, notre plus grand bien, notre salut.» Dans la Cité Mystique, la Très Sainte Vierge dit: «Le moyen efficace pour se sauver et s’avancer dans la récompense (c’est-à-dire se sanctifier) se réduit à solliciter l’intercession de Mes prières et de Ma clémence et à craindre avec discrétion les jugements du Très-Haut. Je veux de nouveau que tu comprennes que parmi les secrets divins que Mon très saint Fils révéla à Jean, Son bien-aimé et le Mien dans la nuit de la Cène, l’un deux fut qu’il avait acquis cet amour par celui qu’il Me portait et que Judas était tombé pour avoir méprisé la piété que Je lui témoignais...» (Cité Mystique, Tome VII, chap. 15, no 301) «Remercions, le Père Éternel de nous avoir envoyé Son Fils bien-aimé. Dieu a tellement aimé le monde, dit saint Jean, qu’Il lui a envoyé Son Fils. Il a immolé Son Fils bien-aimé en qui Il avait mis toutes Ses complaisances, parce qu’Il nous aimait tellement. Et pour que Son Fils puisse naître, S’immoler, mourir pour nous, Il nous a donné Marie. Il L’a faite le chef-d’œuvre de Sa création pour qu’Elle puisse enfanter, dans le temps, Son divin Fils, le Verbe éternel. C’est une histoire d’amour. Toute l’histoire du monde, c’est une histoire d’amour.» «La Sainte Vierge Marie est la Créature par excellence dans Laquelle la Divinité était vivante. S’il y a eu une créature vivifiée par la Trinité et dans Laquelle la Divinité rayonnait, c’est bien la Sainte Vierge; c’est pour cela que Ses actions ont une si grande valeur. Nos actions comme homme ne valent rien, mais unies à Dieu, elles sont des actions divines. Il faut bien y penser. C’est une vérité trop souvent oubliée.» «Il ne faut pas avoir peur d’affirmer le rôle de la Très Sainte Vierge Marie. Il ne faut pas rester muet devant ceux qui L’attaquent et prétendent que La prier est une forme d’idolâtrie. Prier et vénérer la Sainte Vierge ne veut pas dire qu’on L’adore comme on le fait pour Dieu. Dire qu’Elle est la Médiatrice de toutes les grâces, ce n’est pas nier que Jésus soit “le seul Médiateur”, le Sauveur, mais simplement reconnaître qu’Elle est le lien, l’Avocate par excellence entre les hommes et Son Fils Jésus. Elle est Sa mère et la nôtre.» «Si une mère de la terre peut être bonne et attirante, que doit être la Mère de Dieu, la meilleure de toutes les mères? Vous voyez comme c’est diabolique de rejeter cette Mère que Dieu a voulu nous donner. Le diable sait bien qu’une âme dévote à Marie, une âme qui a confiance en Elle, qui a sans cesse recours à Elle dans ses besoins lui échappera toujours. Et c’est pourquoi il met tout en branle pour détruire la foi en Marie là où elle existe, et pour l’empêcher de s’implanter là où elle n’est pas encore.» «Remercions notre Mère pour tout ce qu’Elle a fait pour nous, puisqu’Elle a été Corédemptrice avec Son divin Fils. Elle a été l’instrument de notre salut et Elle continue de S’occuper de nos âmes. Elle intervient continuellement, envoyée par le Ciel, pour protéger Ses enfants de la terre. Remercions-la de Ses visites à la terre. Demandons-Lui de passer sur la terre en faisant le bien, comme Elle-même l’a si bien fait. Que notre compagnie soit bienfaisante pour tous et chacun. Que nous soyons un sujet de joie pour notre prochain.»
Retour à l'accueil