Suite...Le Triomphe de Ma Miséricorde
Sommaire Accueil134.«C’est ici le triomphe de Ma Miséricorde. Ne t’ai-Je pas dit que Je Me servirai du limon pour Me manifester au monde?» 135.«Ce sont de grandes bénédictions... Toi, tu les as reçues de Ma pure Miséricorde sans aucun mérite de ta part, à cause de ta misère...» 136.«Venez à Moi! venez tous à Moi! Si quelqu’un a soif, qu’il vienne... Des fleuves d’eau vive jailliront de son sein.» 137.«Souffre et prie pour l’accomplissement de Mes Desseins.» 138.«Veux-tu servir de décharge à Mon Amour Miséricordieux?» 139.«Voici venir l’Epiphanie de Mon Coeur Eucharistique, la manifestation de Mon Amour Miséricordieux.» 140.«Écris... Ce sont Mes promesses pour les âmes amies de Mon Coeur qui répondront à Ma supplique d’amour par l’Heure Sainte de chaque nuit telle que Je te l’ai enseignée.» 141.«Je veux de toi l’effacement le plus complet. Imite Ma silencieuse Mère.» 142.«Regarde, lève les yeux, tous sont assemblés... tes fils viendront, tes filles surgiront de tous côtés.» 143.«Tu es Mon épouse, Ma bien-aimée, ces enfants25 que tu Me donnes, c’est Moi qui te les ai donnés... Ce qui est à Moi est à toi, Je t’ai aimée d’un amour éternel, c’est pourquoi Je t’ai attirée, car J’ai eu pitié de toi... Ce que J’ai fait pour toi par gratuite miséricorde, Je le ferai pour les âmes amies de Mon Coeur.» 144.«Je t’attirerai dans la solitude, dans le profond recueillement, te faisant adhérer à Mon Coeur par un mouvement tout simple et tout amoureux.» 145.«Vois... c’est l’œuvre de Mon Amour... Peu à peu, Mon Amour t’a pénétrée; il entrera dans ton âme avec le besoin de t’oublier toujours, te rendant bienheureuse.» 146.«Je triompherai de toi de plus en plus; Je t’envahirai, Me substituant à toi, jusqu’à ce que ta vie soit devenue le rayonnement de la Mienne. J’ai ouvert sous tes pas une voie droite—les enfants mêmes y courront—c’est la voie de confiance et du total abandon.» 147.«Écris... ce que J’ai fait pour ton coeur, Je le ferai pour tous les cœurs qui se mettront à l’école de Mon Coeur Eucharistique, et que ne ferai-Je pas encore!» 148.«A l’école de Mon Coeur qui est l’école de la perfection, Je t’enseignerai Moi-même—ils seront tous enseignés de Dieu, Je t’accorderai des augmentations de foi, d’espérance et de charité.» 149.«Mon Coeur sera l’autel où se consumera ton coeur dans la flamme d’un amour généreux, comme hostie d’holocauste à Mon Amour Miséricordieux.» 150.«Mon Amour te consumera rapidement, non par l’effet de tes efforts, mais par l’effet de Ma grâce, sous l’action de laquelle tu demeureras... Non, tu ne mourras pas «de mort», tu mourras vivante d’amour pour Moi!» 151.«Mon Coeur sera ton tabernacle où Je te tiendrai cachée au monde; là, Je te dirai les secrets de Mon amour, tout ce que J’ai entendu de Mon Père.» 152.«Écris... Ce sont Mes promesses... Ce Coeur unique à qui Je M’adresse c’est vous tous, membres d’un seul corps mystique, vous tous qui ne devez faire qu’un coeur et qu’une âme.» 153.«Ce que Je dis pour tous, Je le dis pour chacun; Mes promesses pour chacun sont les promesses pour tous... Va, dis à tous ceux qui répondront par «l’Heure Sainte» à la supplique de Mon Coeur que c’est là que Je les précéderai, dis-leur que Je vais à Mon Père, qui est leur Père, à Mon Dieu qui est leur Dieu...» 154.«Je te marque du signe du salut; le salut est dans la croix... Tu porteras ce signe avec honneur; tu porteras de bon coeur la croix, et la croix te portera.» 155.«Je ferai de ton coeur une flamme de cet incendie que Je veux allumer sur la terre; il sera puissant sur Mon Coeur. Je te donnerai d’enfanter à la vie de la grâce un grand nombre d’âmes.» 156.«Écris... c’est la joie de Mon Amour Miséricordieux de se répandre en libéralités... Ah! qu’ils s’ouvrent enfin aux effusions de Mon immense charité...» 157.«Toutes les grâces que tu demanderas durant cette Heure Sainte te seront accordées... Ne crains pas de Me demander en Dieu, Je te servirai en Dieu.» 158.«C’est dans ce rendez-vous de Mon amour que tu puiseras une force souveraine pour remplir les devoirs de ton état dans la perfection d’amour.» 159.«Je te sanctifierai Moi-même, Je te posséderai Moi-même, et toujours davantage par les resserrements de l’union d’amour, et déjà, sur la terre, dans une paix joyeuse, tu sauras que Je suis ta récompense trop grande.» 160.«A mesure que grandira ton intimité avec Mon Coeur, grandira ton intimité avec Ma Mère qui est ta Mère; elle se traduira par une dépendance, une soumission amoureuse d’enfant...» 161.«A chaque instant, le feu de Mon Amour Miséricordieux te purifiera et ne laissera plus trace en toi de péché...» 162.«Sois Ma voix fidèle... Parle pour Moi comme J’ai parlé pour Mon Père; c’est la supplique de Mon Coeur.» «J’écrirai Mes promesses avec une flamme vivante d’amour en tous les cœurs qui répondront à Mon désir...» «Je voudrais que vous ne fussiez plus qu’un coeur et qu’une âme... «Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés Moi-même»... «consommés dans l’unité.» 163.«Lesdesseins de Mon Coeur sont en substance dans l’Heure Sainte à laquelle vous répondrez, comme le fruit est dans la fleur... Je vous ai donné la promesse des fruits.» 164.«Je Me suis fait pour vous Coeur Eucharistique, pour rassasier votre faim d’amour; faites-vous pour Moi des cœurs eucharistiques pour rassasier Ma faim d’amour.» 165.«Mon Coeur Eucharistique est fait exprès pour vos besoins, mais vos besoins sont les besoins de Mon Coeur Eucharistique: J’ai faim de votre faim...» 166.«Dis que J’ajouterai encore à Mes promesses: ce sera don sur don, grâce sur grâce, et rien ne vous ravira votre joie...» 167.«Lorsque, par la foi sincère, vous regardez Mon Coeur Eucharistique, il dit: «Je suis la Vérité». Ainsi vous connaissez votre Dieu et votre faim grandit de Le posséder et d’être possédés par Lui: votre foi devient voyante. Alors, tendant vers Moi tout votre être, vous Me prenez et vous Me mangez comme Je le désire et Mon Coeur Eucharistique vous dit: «Je suis la Vie»: Ma Vérité devient votre vie au dedans de vous-mêmes, ainsi vous aimez votre Dieu de tout votre coeur et de toute votre âme; votre coeur devient eucharistique à son tour et votre âme tout évangélique se transforme en Ma charité même. Votre foi devient vivante...» 168.«Tout en vous est charité comme Dieu est charité, car Je deviens alors «la Voie» au dedans de vous-mêmes, laquelle Voie vivante vous fait marcher, non par la lumière venue du dehors, mais par une lumière de force qui est une impulsion, par une impulsion qui est Mon Esprit-Saint. C’est ainsi que vous devenez saints de la sainteté de Dieu, parfaits comme votre Père céleste est parfait, car tout s’est fait par Jésus-Christ, Verbe du Père, avec Lui, en Lui... C’est la doctrine de l’Église apprenez-la.» 169.«Vois de quelles tendresses Je vous ai entourés: Mon Père est votre Père, tandis que Je suis votre Frère, et Ma «Maman», c’est la vôtre... Vous pouvez attendre d’Elle tous les petits soins que J’ai reçus d’Elle pendant Mon enfance.» 170.«Il faut aller en esprit au chevet des mourants et leur répéter: la Très Sainte Vierge est votre Maman.» 171.«Vivez en famille comme des enfants heureux et comblés... Rien ne vous manque. Plus vous serez petits et dépendants, plus vous serez choyés.» 172.«Soyez le «petit Jésus» de la Maman céleste que Je vous ai donnée.» 173.«Mon Coeur Eucharistique est fatigué de la fatigue de tant de cœurs qui n’ont pas trouvé le lieu de leur repos, de tant d’âmes errantes qui se perdent par les chemins de l’erreur... Mon Coeur Eucharistique est fatigué de la fatigue des esprits tourmentés par le doute... Il est encore fatigué de la fatigue de tous ceux qui travaillent sans jamais venir chercher en Moi une halte bienfaisante...»